Slaksbon: il part, il revient (comme Kadaj) mais en qualifié !

Bonjour à tous,

Slaksbon pour vous servir.
Aujourd’hui je vous invite à partager un petit bout de mon aventure lors de la Materia Cup qui s’est tenue à Bochum en Allemagne le week-end du 18 et 19 Août 2023.
En effet, j’ai fait un résultat plus qu’honorable car je me suis qualifié pour le championnat européen en terminant 3ème de la compétition !
Prenez donc un café, asseyez-vous, et bonne lecture de mon report !

« Un voyage se mesure mieux en amis plutôt qu’en miles. » – Citation de Tim Cahill

Comme beaucoup d’entre vous le savent, un évènement d’envergure comme une Materia Cup se prépare tant au niveau du tournoi en lui-même que de toute l’organisation qu’il y a autour pour s’y rendre.
Le choix des compagnons de route et de l’hébergement font partie de cet ensemble qui font que le weekend se passera à merveille (avec ses rires, ses galères, mais surtout sa tonnes de souvenirs et choses à raconter) !
C’est ainsi qu’avec Feefye (Philippe Pham) nous avons pris le train au départ de la Gare de Lyon (à Lyon, et non à Paris ah ah ah) pour se rendre à Strasbourg où nous attendaient sagement IIbisu (Evan Tanguy) et Jiba (Jean-Julien Zeil).

Nous avons ensuite pris la voiture direction Bochum, avec 5h de trajet, mais avec des conversations aussi sérieuses que farfelues !
La bonne ambiance comme j’aime était au rendez-vouss avant même que le tournoi n’ait commencé !
Arrivés à l’hôtel nous avons pris nos chambres respectives. Très bel établissement où nous avons été très bien accueillis, car à ce qu’il parait, l’un d’entre nous à utilisé un « cheat code » pour avoir des tarifs plus qu’avantageux pour l’hébergement…

Nous étions donc dans de très bonnes conditions pour se reposer avant le week-end intense qui allait nous attendre.

« Où la passion rôde, la compétition guette. Ou serait-ce l’inverse ? » – Citation de Robert Blondin

Dans un tournoi on arrive pas comme ça les mains dans les poches avec un paquet de 50 cartes. Ca se prépare !
Avec la sortie du tout récent Opus XX, la Materia Cup offrait le tout premier tournoi internationnal avec l’intégration de nouvelles cartes de notre TCG favori.
Il fallait donc être bien entrainé et s’attendre à rencontrer une multitude de decks innovants.
J’ai pas mal joué avec des amis lyonnais qui m’ont aidé dans mes pistes de reflexions (même si je sais que je suis assez fermé sur certains sujets, ahahah).
Je vous mets donc en lien la decklist que j’ai choisi pour ce tournoi suite à mon expérience prise au cours de mes sessions de playtests :
https://ffdecks.com/deck/5609496534581248
J’ai opté pour un deck Mono Feu car je pilotais déjà cette couleur depuis plusieurs mois, ce que me donnait un coté « assurance » car j’en connaissais déjà les rouages.
Ce dernier opus à fourni de très belles cartes à la couleur rouge, ce qui était l’occasion de prouver la puissance de cette couleur.
En effet, Ifrit ainsi que Démiurge, Protophoénix ou encore le nouveau Montblanc sont des ajouts plus qu’indispensables j’ai envie de dire dans un deck qui est connu pour sa gestion du terrain !
Je me suis rendu compte également que beaucoup de decks allaient jouer avec la BreakZone à la vue des derniers résultats internationaux.
Je ne pouvais donc pas m’empecher de jouer mon p’tit Kadaj favori qui en plus d’avoir une place dans mon coeur de compétiteur avait légitimement sa place dans un deck comme celui-ci !
C’est pourquoi j’ai joué des cartes tels que Meeth (avec beaucoup de coût 4 dans le deck) ou encore Cid (XI) afin de pouvoir l’avoir au plus tôt dans ma main.
Parti de ce postulat, je me suis dit que j’allais monter un deck qui allait faire comme Kadaj : à savoir pas d’avant à gérer pendant le tour adverse, et pendant mon tour une tonne d’avant qui apparaissent !
Les Monstres qui deviennent des avants à FFTCG sont « design » justement pour que l’adversaire ne puisse pas les gérer à sa guise pendant son tour.
Je voulais que mon adversaire ait des difficultés à gerer mes avants, ce qui le forçerait à avoir des plays plus réactifs que pro-actifs.
En parallèle, pendant mon tour, et avant de donner un assaut avec Kadaj et les monstres que j’allais activer par la suite, je me devais de nettoyer le terrain de toute menace potentielle.
Le feu à des cartes de gestion très puissantes et il est donc facile de venir à bout de certains bloqueurs qui pourraient gêner mes différents assauts.

Un classique par exemple :
Kadaj revient à la fin du tour adverse, je lui donne +2000 de force et Bravoure.
Début de mon tour, je joue Susano, 9000 au board (Kadaj survit, en face normalement il prennent la sauce), je fini certains survivants avec des pings comme mon Gobelin 1CP ou encore le nouveau Ifrit qui peut mettre 10000 ou 2 fois 5000…
Une fois le ménage fait, je peux attaquer tranquillement, d’abord Kadaj et Sunano, et ensuite avec mes monstres, 1 à 1 car on est pas à l’abri d’un ExBurst.
Il m’est arrivé de faire 7 dégats en 1 tour comme ça (même si c’est rare), mais 4 ou 5 dommages dans le tour, c’est tout à fait jouable.
Afin d’agrémenter tout ça, j’ai aussi mis 1/3 d’ExBurst dans mon deck, ce qui est vraiment pas mal pour dissuader les plus téméraires à attaquer qui souhaiteraient me faire de la value !
Donc voilà en quelques lignes la base et le but du deck que je voulais emmener et tester en compétition.

« La motivation vous sert de départ. L’habitude vous fait continuer. » – Citation de Jim Ryun

Maintenant que vous êtes en conditions et que vous avez toutes les informations nécessaires sur mon deck et mes réflexions, place au tournoi et voyons comment je m’en suis sorti pendant ce week-end.
Nous étions un total de 87 joueurs, venus de plusieurs pays comme l’Angleterre, Pays-Bas, Belgique etc.
Nous avons rejoint le groupe des parisiens avec Neecow, Agito, Totom, Saucixion, ainsi que nos amis belges avec Dysprosium et Arkinoa, sans oublié notre expatrié Takhano venu tout droit des îles britaniques !
La communauté francophone et 7ème Dommage étaient bellement représentée pour donner le meilleur de nous-mêmes.
7 rondes en Bo3, 70 minutes par rondes, avec un soleil de plomb dans la salle où le ventilateur et le déodorant étaient de loots mythiques à dropper pour les plus chanceux, ahahah !
C’est parti pour le débrief de mes games !!!

Ronde 1, vs. Mono Eau Yuna Op.20. (victoire)
Je m’attendais à rencontrer ce genre de deck mais pas en première ronde à vrai dire.
J’avais déjà analysé le deck sur ses grandes lignes mais pas suffisamment pour savoir ce qu’il allait jouer.
Avec beaucoup d’invocations et d’ExBurst dans son deck, le but était de jouer autour de la nouvelle Yuna Opus 20.
Il bénéficiait d’une Compétence Spéciale facile à faire avec la Yuna lumière de l’Opus 7 qui revenait sans cesse en main en tant que munition.
Le but de son jeu était de faire beaucoup de gestion de board tout comme moi.
Il jouait donc beaucoup d’invocations ce qui pouvait poser problème à mon plan de jeu, car il avait beaucoup de réponses pendant mon tour.
Il avait non seulement Echidna qui récuperait des invoactions et qui cyclait, mais aussi Citra qui récupérait ce premier pour avoir une meilleur récursivité d’invocations.
Il jouait aussi Madeen, l’invocation lumière, afin d’avoir un removal assez facile et très puissant.
Ne jouant pas beaucoup d’avants il avait aussi le nouveau Shinryu, avec lequel il allait chercher la carte dont il avait besoin (Madeen par exemple).
Le Bo3 fût assez court car j’ai eu Kadaj très tôt et il ne pouvait pas le gérer de suite, ce qui était problématique pour lui car il ne pouvait rien recycler de la Break Zone.
Yuna prenait son meilleur Ifrit 1CP ce qui le paralysait pour la gestion « facile » du board.
Trop tourner autour d’une carte est à double tranchant, mais dans la plupart des cas, si la dite carte n’est pas là ou gérée, c’en est fini du deck.
Je gagne 14-5 sans trop de difficulté et mon adversaire m’a dit qu’il ne s’attendait pas à voir Kadaj faire effondrer tout son plan de jeu.

Ronde 2, vs. Glace/foudre. (victoire)
Je connais mon adversaire car il était à 2 tables de moi à la ronde précedente.
J’ai eu l’occasion quelque fois de jouer contre ce deck, mais là où je me suis posé des questions c’est « qu’est-ce que ce deck à gagné avec l’Opus XX ? »
J’ai rapidement eu ma réponse avec un Rufus des familles qui est arrivé T0 pour me faire discard…
Heureusement que j’avais mon Protophoenix pour répondre et calmer ses ardeurs.
Mon adversaire jouait un peu trop agressif à mon gout et voulait simplement me mettre une pression qui n’a du coup jamais existée.
Le reste de la partie et la suivante n’ont pas été glorieuses pour mon adversaire qui a vite déchanté avec tous mes removals (merci Ifrit !!!).
Je gagne 14-3 et enchaîne avec la plus grande des motivations.

Ronde 3, vs. Terre/Eau Yuna Op.20. (victoire)
Je tombe contre un adversaire fort sympathique, comme la plupart des joueurs à vrai dire, qui a opté pour un terre/eau.
Je m’attendais à la version Chaos/Arkh avec laquelle j’ai un très bon match-up mais pas du tout : il jouait avec le pack Yuna Opus 20 et des invocations.
Un peu surpris car pas de carte « gamebreaker » ou « powerplay » pour donner un coup de marteau et enfoncer son adversaire, j’ai trouvé le deck bcp plus mou qu’une version avec les dark.
Un 14-1 (le 1 étant mon Xande…) que je fini en moins de 40 min.

Ronde 4, vs. Terre/Eau Yuna Op.20. (victoire)
Pas grand chose à ajouter si ce n’est que son Unei à été un peu relou ^^’ !
Victoire 14-1, je suis « on fire » et commence à croire que j’ai choisi le bon deck pour ce tournoi !!!

Ronde 5, vs. Terre/Glace de mouise de sale gosse IIbisu <3 (défaite)
Il fallait que ça arrive : tomber contre « mon fils » Evan et bien évidemment je me suis fait littéralement rouler dessus (oui oui, malgré ma corpulence ^^).
Mon T0 gobelin 2CP en game 1 et mon Kadaj sans Soutien en game 2 ont été menaçant 3/4 tours le temps qu’il se pose, contrôle et me lock dans sa toile pilotée par son deck terre/glace.
Je me suis fait tellement humilié en quelques minutes qu’on a eu le temps de discuter du match-up, et on en est arrivé à la conclusion qu’il y avait no match pour mono feu.
Le sale gosse me stoppe net dans ma fulgurante lancée et me fait retomber un peu sur terre.
Je prends conscience que mon deck a un gros point faible contre ce type de jeu très control.
J’ai eu beau réflechir, et encore maintenant, à part une version beaucoup plus agressive, jen e vois pas comment gagner de duel.
Je perds 12-14. Pas le droit à l’erreur si je veux m’assurer une place en Top 16, car un 5-2 rien ne sera sûr !

Ronde 6, vs. Cloud Pod (victoire)
Je tombe contre un joueur de haut niveau puisqu’il est déjà qualifié pour l’Europe, a déjà gagné le nationnal de son pays (Pays-Bas) et il a déjà participé à de gros évènements où il a plusieurs fois perfé et fini en haut du classement.
La première partie, je brick un peu et il me fait une sortie goldée avec ses 3 soutiens FF7 de couleurs différentes, tout en posant son Barret gratuit.
Il n’attends pas que je revienne dans la partie pour me lancer sa combo avec Cloud en le réactivant 4/5 fois grace à Relm, Yuffie, Fina, etc.
La deuxième game, c’est l’inverse, c’est lui qui brick alors que je fais une très belle sortie relativement agressive.
Malgré son come back incroyable qui me met à 6 dégats, il concède pour se lancer sur la dernière et commencer.
Il ouvre avec 2 Soutiens, parfaitement normal pour le deck, mais mon joker du nom de Kadaj aura raison de lui tout le long de la partie.
Poser mon p’tit dark avant qu’il n’ait posé Barret me donnera la victoire car il ne pourra jamais utiliser la compétence du Membre d’Avalanche (en fin de tour adverse, à l’arrivée de Kadaj, j’ai tout le temps déclaré « dull Barret »).
Avec les invocations que je gardais en main précieusement, il ne reviendra pas et tout en faisant l’écureuil et sans prendre de risque, je viens à bout d’un adversaire très rude !
18-11, ma place en Top 16 est presque assurée avec 5-1, plus que 1 ronde !

Ronde 7, vs. Feu/Glace FF VI (victoire)
Je pense que si vous connaissez un peu le monde de la compétition, je ne vous apprendrais pas grand chose en disant que j’ai littéralement atomisé mon adversaire.
Mono feu vs. feu/glace FF VI, c’est très compliqué pour ce dernier.
Malgré des sortie parfois explosive de son coté, j’ai assez de gestions dans les mains pour faire le ménage et attaquer tranquillement.
Ce sera un Tifa en ExBurst qui aura raison de lui alors qu’il n’aurait pas dû attaquer je pense (« ne pas taper » diront certains ^^).
Je gagne 14-3 et termine la première journée avec 6 victoires pour 1 seule défaite !

La première phase se termine et je suis impatient d’apprendre le classement à l’issue de du jour 1.
Je fini 3ème, Evan 2ème (Tobi 1er avec 6-1 aussi), et nous serons les 2 seuls français à passer jour 2.
Je sais que mon adversaire jouera Chevaliers Dragon, ce que sera très compliqué pour passer, mais ça n’empêchera pas de passer une excellente soirée avec la communauté FR et quelques anglais également !
Trop fier de mon deck, j’ai le sourire jusqu’aux oreilles, encore plus que d’habitude !!!
Nous festoyons cette première journée dans une pizzeria (normal quand on est en allemagne…) avec Agito qui drague la serveuse, et moi peut-être un peu aussi ^^ !
Nous rentrons assez crevés de notre journée, mais l’hôtel au top avec un personnel aux petits soins nous redonne un max d’energie pour le lendemain avec un petit-déjeuner du tonnerre !

Jour 2, j’arrive et donne directement mon deck pour un deck check. Rien à signaler, on peut démarrer les hostilités.
La règle du « plus haut classé choisi qui commence » est pour une fois en ma faveur.

Top 16, vs. Chevaliers Dragon (victoire)
https://ffdecks.com/deck/5401724794699776
J’appréhende vraiment beaucoup ce Bo3, car je sais que je suis seulement dépendant de la belle sortie (ou pas) de mon adversaire.
Alus est la carte clé de Chevaliers Dragon qui, posé très tôt, se révèlera trop dangereux car mon adversaire pourra poser plus de menaces que moi de gestion.
La première il m’éclate 7-0 et je n’y vois « que du feu »…
En effet je commence avec 2 Soutiens, fin de tour il me fait « attends, je pose Kain en Attaque Arrière ! », derrière il enchaîne avec Alus, fin de l’histoire.
La 2ème il ne trouvera pas Alus, me permettant d’imposer mon rythme et de venir à bout des Avants qu’il pose à tous les tours.
La 3ème game est très serrée car il pose Alus mais ce dernier lui joue des tour et à 2 reprises révèle les 2 autres Alus !
Saisissant cet avantage, j’arrive à venir à bout de mon adversaire qui opte pour la défense mais ce ne sera pas du tout payant face à un deck qui à tendance à 90% à attaquer !
Je passe donc Top 8 à 2-1 et ne suis plus qu’à un pas de la qualification !

Top 8, vs. Terre/Eau Yuna Op.20 (victoire)
https://ffdecks.com/deck/4881394619645952
Trop content car je tombe contre celui que j’ai affronté en ronde 4 !
Lui comme moi savons comment va se passer ce Bo3, ce qui me donne une motivation encore plus grande !!!
Pas grand chose à dire, mon adversaire est relativement démotivé car j’ai les réponses à tout ce qu’il essaie d’entreprendre.
Je gagne 14-0 en 30 minutes et obtiens mon sésame pour l’Europe !
Trop content je regarde déjà avec mon boulot pour leur dire que je me casse en Angleterre en Septembre et que c’est non négociable !
Ma cheffe me dit « on n’a pas le choix c’est ça ? », j’lui réponds « ouais et tu le sais ». Elle me félicite et je court voir les copains de jeu pour leur annoncer la bonne nouvelle !

Top 4, vs. Mono Eau (défaite)
https://ffdecks.com/deck/4866831245377536
Je tombe encore contre un joueur très connu au niveau européen puisqu’il s’agit de Damian Zuid, joueur néerlandais toujours habillé en jaune.
Mon plan de jeu contre Mono Eau à l’Opus 19 était tèrs simple à l’époque : ne rien faire et gérer les menaces jusqu’à que mort s’en suive via la meule.
J’ai donc décidé de partir sur ce plan très simple en apparence, mais ce n’est pas sans difficulté que je me suis rendu compte que sans Syldra ni Sara, c’était différent.
En effet, sans tuto ou autres cartes pour piocher/creuser son deck, la partie s’éternisait et je venait à bout de ressources à un moment donné.
Il aura suffit d’un Lenna/Leviathan pour venir à bout de moi alors qu’il ne restait que 7 cartes dans son deck.
La 2 j’opte pour une position + agressive mais je sors mal, très mal…
J’arrive à lui mettre des dégats mais sa carte fétiche, Mist de l’Opus 20, me dissuade parfois de taper : »a-t-il mis un ExBurst sur le dessus de son deck ? Lequel ? »
J’arrive à gagner sur le fil à la meule mais épuisé de cette 2ème game.
Game 3, partie serrée puisque j’ai compris que malgré tout il fallait cogner, mais je ne l’ai compris que trop tard.
On se gère mutuellement nos cartes, et à court de ressources à la toute fin je mise sur une pioche où il ne pourra pas activer ses monstres.
Il pioche ce qu’il faut et me donnera le 7ème dommage qui provoquera ma chute !
Je perds 1-2 contre Damian qui, malgré des erreurs des 2 côtés (fatigue ? stresse ? etc.), fini par l’emporter.

Petite Finale, vs. Mono Feu Good Stuff en miroir (victoire)
https://ffdecks.com/deck/4801267831406592
On nous propose de faire la petite finale.
Je regarde mon adversaire et direct on rigole mais en plus un voit de l’intensité dans nos yeux car on se connaissait déjà !
Fabian, excellent joueur de Mono Feu, contre moi maîtrisant aussi la couleur flamboyante !
Une sorte de rivalité s’était installée pour savoir qui de nous 2 allait briller de milles feux dans le haut du tableau !
Nous étions ravis et à la fois excités de déterminer cette issue.
Nous avons limite joué en mode « chill » tellement nous étions à chaque tour en train de comparer nos decklists, en expliquant les choix de l’un ou de l’autre.
Nous savions quelles étaient les cartes clés et celle qui était bonnes à être brulées au bûcher !
Nous avons tellement passé un agréable moment car nous étions déjà qualifiés (ma meilleure ronde du weekend) que je lui ai même donné des cours de français : « je pioche », « je défausse », « je t’explose illua », etc., ahahah
Les curieux venaient non seulement voir notre match mais aussi pour se moquer de notre comportement « chill » à la limite du playtest tellement nous étions détendu et que nous rigolions !
Nous avions tous les 2 compris aussi que j’avais l’avantage car plus de removals que lui et nous savions que ça allait être une bataille de ressources allant jusqu’à la meule de l’un ou l’autre deck.
Je gagne sans trop de diffculté 2-0 contre un joueur vraiment fort sympatique et avec un très bon niveau de jeu et de maitrise du mono feu !

Fin de mon très beau parcours, je fini donc 3ème de ce magnifique week-end, recevant de très bon prix et notament ma qualification officielle pour le championnat d’Europe !
Je tiens à remercier tous ceux qui m’ont soutenu : les Lyonnais, le groupe du Ninkasi, le sale gosse/mon fils Evan, les parisiens présents, et bien évidement l’association 7ème Dommage qui écrivait des messages que je n’ai vu que bien trop tard tellement j’étais KO de mon weekend !
Certains n’ont pas cru en moi et c’est avec fièrté que j’ai prouvé (encore une fois) que j’avais ma place dans la sphère internationale !
Je terminerai les remerciements en mettant en avant Kadaj (avec qui j’ai bassiné beauuuuucoup de monde, désolé mon Feefye <3) qui m’a vraiment apporté beaucoup dans ce tournoi !
Très heureux de partir pour Londres en Septembre, je vais maintenant me concentrer sur un 2ème deck que je vais pouvoir tester lors du Store Championship qui aura lieu chez moi à Lyon.
Merci à tous d’avoir lu ce report, la fin de ce chapitre se termine, mais le voyage continue encore…
Gardez le sourire, cela reste un jeu et une passion commune !
A la prochaine les amis !

Slaksbon

Pas de commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *