Carnets de voyage d’un Français en territoire ennemi: Édition Cardiff!

Ah, Cardiff. Pour certains, une ville synonyme de Rugby peuplée de gens à la langue bizarre. Pour beaucoup d’autres, il s’agit d’un lieu associé aux fameuses Winter Cup, ayant régalé la communauté depuis les débuts d’FFTCG. Prétendons simplement que Glasgow n’existe pas, c’est pour le mieux.

Point de Winter Cup cette fois-ci, l’objet de ce voyage et du présent article est de vous raconter mon expérience à la Materia Cup UK, ayant eu lieu ce week-end de Mai des plus étonnement ensoleillés. Oui, vous avez bien lu.

Notre petit périple commence donc le Vendredi soir, veille du début du tournoi depuis la station de London Paddington, où notre groupe de 14 joueurs, tous réguliers de la boutique The Brotherhood, se rassemble pour prendre le train. Parmi cette joyeuse bande, on croise des têtes connues, comme l’ami Robert Philipps, un certain Alex Hancox et d’autres habitués de la scène européenne.

2h de train passent naturellement, au rythme de parties d’échauffement et de tests de dernière minute, rien de bien anormal en somme.

Arrivés un peu après 23h dans la capitale galloise, il est temps de rejoindre les Airbnbs prévus pour le weekend, jouer encore un peu, et prendre du repos avant les festivités.

Une (courte) nuit de sommeil plus tard, il est temps de se mettre au boulot. Plus de 120 participants se sont enregistrés en quelques jours, le gratin de la scène Britannique a répondu présent et est visiblement déterminé à obtenir les nombreux sésames réservés au haut du panier.

DAY 1

Afin de ne pas créer de confusion et d’apporter plus de contexte quant au déroulement des matches, voici la decklist que j’ai joué durant le tournoi: https://ffdecks.com/deck/6303049938108416

Le MVP

Mon deck de cœur depuis l’opus 18. Je l’ai choisi de par (selon moi) sa versatilité et capacité à gérer un grand nombre de matchups dans des conditions plutôt raisonnables, et aussi de par le manque de temps en amont du tournoi pour tester d’autres decks. Etait-ce le bon choix au lieu de, disons, Mono Eau? Je ne saurais pas dire.

Round 1: FFXIII

1ere ronde contre Kim, un des compagnons de voyage. 1er match de la journée contre le grand méchant deck XIII, et certainement pas le dernier.

Match expédié rapidement. Développement rapide et aggro de son côté en début de partie, toucher Damage 3 débloque Zeromus et paralyse son board, suivi rapidement par le duo Al-cid+Lightning pour enchaîner puis Weiss pour s’assurer qu’il puisse pas remonter.

Assez brutal, mais efficace.

Round 2: FFVI

En face de moi, Sam, un gallois du coin, top 2 à la dernière winter cup.

Début très dur avec une sortie passant de okay à déplorable contre un matchup visiblement défavorable. Et par défavorable, on s’approche de l’injouable. Les faible body du Glace/Foudre se font sentir contre Sabin et Umaro qui se chargent de me rendre la vie dure tout le long de la partie. Pas plus de 3 dégâts placés pour ma part, et c’est la défaite. Des choses qui arrivent.

Round 3: Mirror Glace/Foudre

Les ennuis commencent, et de manière pas particulièrement gentille. Sortie médiocre, pression correcte en early, suivie de 3 EX (Restrictor, Aranea, Odin 7) d’affilée dans son camp.

Une de ses games où tu sais que la liste mirror est peuplée de mauvais choix avec un joueur qui jouait objectivement mal (Discard 2 juste pour me Ramuh un pauvre Seymour tout seul, vraiment?) mais quand le jeu te dit non, c’est non. Celle là restera en travers de ma gorge pour le reste du tournoi. Triste, mais on continue.

Round 4: WoL

Un match sérré qui aurait pas du l’être.

Main visiblement mauvaise du côté adverse, qui se traduit par le besoin d’utiliser Sarah FFL et 2 Syldra d’affilée pour se stabiliser.

Sortie un peu lente de mon côté, j’arrive à 5 BU sans trop forcer mais peu de puissance offensive.

En face, un gros WoL et 1 BU et demi, Yaag Rosch se croyant dans l’Age de Glace.

Le WoL aura mis 6dmg avant que mon deck daigne me donner un moyen de me débarrasser du gros méchant. Seymour arrive enfin (même pas une Lightning ou un Odin quoi), WoL dégage, je mets 6 dégâts. Suivant.

Round 5: XIII

Tiens, un autre. Main de départ médiocre, suivie d’un Exdeath T2 pour jouer Al-Cid + Zeromus et paralyser le board, Lasswell puis Ixion qui arrivent pile au bon moment pour enfoncer le clou, c’est un 7-1. Rien d’autre à ajouter.

Round 6: XIII

Encore un. 6 dmg puis win, rien de grand chose à dire mis à part le fait que visiblement mon adversaire aimait beaucoup cast de l’Amaterasu à perte. Pauvre Lasswell.

Round 7: Morze

So close yet so far.

Partie serrée pendant un bon moment, des EXs qui volent mais est rapidement arrivé…Galuf. Le seul, l’unique. Sur les 9 cartes de mon deck qui auraient pu m’aider, je n’en ai pas vu une seule. Enfin, rien pendant 4 tours. Puis une petite Lightning une fois, arrivée trop tard malheureusement.

Grande frustration, passer de 1-2 à 4-2 et être si près des portes du jour 2 mais…non. La chance n’était décidément pas de mon côté aujourd’hui.

Le tournoi s’achèvera donc pour moi en 4-3, assez décevant par rapport à mes attentes.

DAY 2

N’étant malheureusement pas qualifié pour les festivités du main event au jour 2, je me rabats sur le side event, qui pour l’occasion sera un tournoi au format pauper.
Pour les 3 du fond qui ne sont pas au courant, un tournoi pauper veut dire que seules les cartes de rareté C et R sont autorisées.

Je ne ferai pas un rapport détaillé au match par match, ceux-ci étant moins intéressants qu’en standard, mais les parties que j’ai pu faire pendant ce tournoi annexe étaient plutôt agréables.
Des dragoons, des Kingsglaive, un peu de mono feu, quelques chevaliers, et…un certain nombre de Morze. Mais toujours content de revoir quelques cartes disparues depuis des années refaire surface ne serait-ce que pour un petit jour, de quoi évoquer de bons souvenirs. Ou pas.

C’est donc en 4-2 que s’achève le side event, n’ayant pas d’attentes de ce côté là, et m’étant bien amusé, je suis plutôt satisfait.

Ma decklist pour l’occasion, absolument pas originale et fruit de l’esprit tordu d’un de mes comparses Londonniens: https://ffdecks.com/deck/4806499034464256

De manière générale, ce fut un tournoi un peu en demi-teinte pour ma part, tant vis-à -vis de mes propres résultats que de la meta actuelle qui, bien que diverse au premier regard, me laisse quelque peu perplexe. On apprend toujours de ses erreurs mais je peine à trouver quels genres d’enseignements tirés de mon expérience du weekend.

Il n’en reste pas moins que c’est toujours un plaisir de se déplacer à ces grands événements et de croiser plein de têtes connues et appréciées, et encore plus d’en rencontrer de nouvelles.

Il est maintenant temps de se préparer pour la prochaine étape du circuit, cette fois-ci en territoire particulièrement familier: PARIS!

Pas de commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *